Ravel, de l'ombre à la lumière

12
septembre
17:30
Montfort-l'Amaury
Église Saint-Pierre Saint-Paul
Réserver
septembre
septembre
CHABRIER

Habanera

RAVEL

Concerto pour piano en sol majeur

Tzigane, rhapsodie de concert
pour violon et orchestre 

Ma mère l’Oye (extraits)

SATIE/DEBUSSY

Gymnopédie n° 1 

À l’écart de l’académisme ambiant de la fin du XIXe siècle, le jeune Ravel, pionnier de l’avant-garde et caractérisé par une écriture musicale novatrice, essuie de nombreux échecs avant la consécration. Pourtant, de grands maîtres comme Gabriel Fauré ou Camille Saint-Saëns n’ont jamais douté de son génie ! Ma mère l’Oye (1911), inspirée des contes de Charles Perrault, constitue son premier vrai triomphe. On y retrouve bien-sûr l’influence de Chabrier, compositeur français qui l’aura peut-être le plus marqué avec Éric Satie. D’autres sonorités populaires nourrissent son écriture, comme dans sa rhapsodie Tzigane (1924), d’une virtuosité sans précédent. La découverte du jazz, suivie bientôt par sa rencontre avec Gershwin, le fascine au point de marquer ses dernières compositions. C’est particulièrement le cas dans son éclatant Concerto en sol (1932), qui marque le sommet de sa gloire. 

Merci ! Votre email a bien été envoyé.
Oops! Une erreur s'est glissé quelque part...